PGA Championship (1) – Scott: « C’est une bonne sensation quand vous pouvez frapper libéré.. »

par Golfouest

Australia's Adam Scott tees off on the 10th hole during the second round of the 2013 PGA Championship golf tournament at Oak Hill Country Club in RochesterPhoto (Reuters): Adam ScottAdam Scott, premier Australien sacré au Masters en avril, a pris le meilleur départ au Championnat PGA, jeudi à Rochester, à égalité avec l’Américain Jim Furyk et loin devant Tiger Woods, le N.1 mondial, 50e à 6 coups. Scott et Furyk ont terminé à 65, soit 5 sous le par, un premier tour retardé par des orages sur le parcours de Oak Hill. Ils sont suivis à un coup par l’Anglais Lee Westwood et le Canadien David Hearn. Adam Scott a retrouvé lors de ce premier tour le rythme tranquille et sans souci qui l’avait mené à la victoire lors du Masters et à la deuxième place lors de l’Open britannique en 2012. « Lorsque tu remportes un Majeur, parfois tu n’as pas peur de sortir de tes habitudes. Je l’ai fait à Lytham (parcours de l’Open Britannique en 2012, ndlr), je l’ai fait ici pendant 10 ou 11 trous », a déclaré Scott.
« C’est une bonne sensation quand vous pouvez frapper libéré comme ça », a-t-il ajouté.
Après avoir sauvé le par sur le trou N.1, après un départ complètement raté, l’Australien a enchaîné cinq birdies à partir du trou N.4.
Alors qu’il lui restait encore huit trous à jouer, il a été interrompu par la pluie pendant 70 minutes, avant d’obtenir le par sur le difficile trou N.11 puis d’en préserver un second sur le 18e et dernier trou du parcours grâce à un long putt.
« C’est toujours compliqué d’avoir une interruption par la pluie quand vous jouez bien, mais je ne pense pas que cela m’ait coûté un seul coup« , a confié le N.5 mondial.
Malgré tout, les intempéries l’ont sans doute empêché sur les derniers trous d’égaler ou de battre le record du parcours (64), partagé par les Américains Ben Hogan (1942) et Curtis Strange (1989).
« Après avoir si bien joué, je commençais à sentir que ça glissait dans les trois derniers trous », a-t-il reconnu.
« Je me suis précipité et je n’étais pas tout à fait dans le même rythme. J’ai été déçu de laisser échapper un coup sur le N.16, mais cela peut arriver sur ces parcours difficiles. »
Du côté des autres favoris, le Nord-Irlandais Rory McIlroy, tenant du titre, est à quatre coups des leaders, mais en 22e position. Woods, distancé de 6 coups, pointe à la 50e place dans un peloton de 24 compétiteurs, parmi lesquels son compatriote et dauphin au classement mondial Phil Mickelson, récent vainqueur de l’Open britannique.

Laissez un commentaire

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.