EPGA – Open de France: Jacquelin et Levy rêvent de briller à leur « majeur »

par Golfouest

GOLF-IRL-OPEN(Photo afp) – Raphaël Jacquelin - Raphaël Jacquelin, l’expérimenté, et Alexander Levy, le jeune loup qui attaque sa première saison de circuit européen avec une prometteuse 3e place à Munich, rêvent de briller à l’Open de France que Jacquelin a qualifié de  » notre majeur à nous « , à partir de jeudi à Saint-Quentin-en-Yvelines, près de Versailles.
« Pour les joueurs français (23 au total), c’est notre tournoi majeur tout comme l’Open d’Irlande l’a été pour Rory (McIlroy), Graeme (McDowell), Padraig (Harrington) et Darren Clark la semaine dernière », a expliqué Jacquelin, vainqueur de l’Open d’Espagne en avril dernier et 3e l’an passé sur l’Albatros. Ce difficile tracé a déjà souri à Thomas Levet (2011) et Jean-François Rémesy (2004-05) lors des dix dernières années.
« Pour nous Français, il y aura évidemment plus de pression et davantage de sollicitations de la part du public et des médias. Mais c’est la règle du jeu. Je dispute l’Open de France depuis 1997, je sais comment m’y prendre maintenant », a ajouté Jacquelin, 39 ans, qui avait obtenu son meilleur résultat au « French » en 2012.
« Je serai avec ma famille et il y aura beaucoup d’écoliers qui viendront nous voir », a ajouté Jacquelin. Ce dernier devrait effectuer les deux premiers tours en compagnie des Anglais Luke Donald, ancien N.1 mondial, et Ian Poulter.
Si Jacquelin, pro depuis 1995, peut faire parler son expérience et sa science du green pour faire retentir de nouveau La Marseillaise dimanche, Levy, le rookie, possède, lui, un talent et une maîtrise rares, à 22 ans, à même de le conduire vers les sommets.
« J’ai hâte de jouer devant le public français,  c’est quelque chose de particulier », a estimé Levy.
Thomas Levet, 44 ans, n’a pas brillé cette année sur le circuit européen. Mais le souvenir de sa victoire en 2011, suivie d’un plongeon aussi joyeux que dangereux (il s’était fracturé le péroné droit) dans un lac, peut raviver l’instinct du gagneur.
Grégory Havret, 4e en 2005, et Grégory Bourdy, 6e en 2010, complètent la liste des prétendants tricolores à la victoire finale face à l’un des plus beaux plateaux que le  » French  » ait jamais proposé avec notamment le tenant du titre l’Allemand Marcel Siem, son compatriote vainqueur en Grand Chelem Martin Kaymer, couronné en 2009, ou encore les Nord-Irlandais McDowell et Clark, tous deux vainqueurs d’un majeur.
L’Américain Matt Kuchar, 3e au Masters 2012 et qui s’aligne au French pour la première fois à 35 ans, est également à suivre tout comme le jeune Italien Matteo Manassero, 20 ans et déjà trois tournois EPGA à son palmarès, et Francesco Molinari, deux des nombreux membres de l’équipe d’Europe victorieuse de la Ryder Cup qui se déroulera, justement, sur ce même parcours, en 2018.

Laissez un commentaire

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.