US Open: Tiger Woods poursuit sa quête d’un quinzième titre du Grand Chelem

par Golfouest

Woods of the U.S. hits from a bunker on the 17th hole  during a practice round for the 2013 U.S. Open golf championship at the Merion Golf Club in ArdmoreLe N.1 mondial Tiger Woods poursuit à partir de jeudi à l’US Open, près de Philadelphie, , cinq ans après son dernier titre majeur et dans des conditions météorologiques qui s’annoncent médiocres.  L’Américain de 37 ans, qui court après les 18 titres majeurs de Jack Nicklaus, n’a plus gagné de Grand Chelem depuis l’US Open 2008.  Depuis le scandale qui a fait vaciller sa carrière en 2009 et une période de vaches maigres en 2010 et 2011, le « Tigre » s’est remis à rugir.  Il a retrouvé son rang de N.1 mondial, a remporté sept titres sur le circuit PGA, dont déjà quatre cette saison, et a le record de Sam Snead (82 titres PGA) dans le viseur. Mais il a toujours raté la marche en Grand Chelem, malgré cinq places dans le Top 5 en dix tournois majeurs depuis ces histoires extra-conjugales.  Au Masters d’Augusta en avril, il a pris la 4e place ex aequo après avoir joué les premiers rôles durant la semaine mais c’est l’Australien Adam Scott qui avait enlevé le morceau.  Woods jouera dans la partie de Scott, N.3 mondial, et du Nord-Irlandais Rory McIlroy, N.2 mondial, lors deux premiers tours.  « Cela va être fantastique, a dit Woods. Ce n’est pas souvent qu’on a un groupe comme ça, ça rend la chose plus sympa pour nous les joueurs. »  « Je joue pour gagner, qu’il y ait beaucoup de public ou personne pour me regarder, je joue pour +botter les fesses+ de tout le monde », a-t-il ajouté.  « Tout le monde est concentré sur Tiger et Rory, je suis un peu l’intrus », a souligné Scott, qui part dans l’inconnu: « Je ne sais pas ce qu’on ressent à jouer pour la première fois un Grand Chelem dans la peau d’un vainqueur de Grand Chelem. Plus de pression, moins de pression. Je n’ai aucune idée ».  McIlroy: « Je ne suis pas loin »  Si l’US Open est traditionnellement disputé sur des parcours longs et éreintants physiquement, celui du Merion Golf Club (6397 mètres), un parcours à l’ancienne, semble moins intimidant. D’autant que des fortes pluies ont gorgé le parcours d’eau, rendant les fairways plus tendres et les greens plus lents. Mais d’autres précipitations sont annoncées et pourraient par endroits gêner les concurrents.  C’est sur un parcours ramolli par la pluie que McIlroy avait remporté lors de l’US Open 2011, près de Washington, son premier titre du Grand Chelem.  « Le parcours est étroit, il n’y aura pas des tonnes de birdies », a prévenu le Nord-Irlandais de 24 ans, qui n’a encore rien gagné cette saison et peine à convaincre depuis son changement d’équipement à l’intersaison.  « Ce n’est pas facile de gérer les attentes du public et les miennes, concède-t-il. Je n’ai pas pu jouer les premiers rôles mais je ne suis pas loin, j’ai perçu plein de signes positifs dans mon jeu ces dernières semaines. »  L’Américain Webb Simpson n’a plus rien gagné depuis son succès à l’US Open l’an dernier à San Francisco (Olympic Club), son premier titre du Grand Chelem, mais il va tenter lors de cette 113e édition de devenir le premier à défendre le titre de l’US Open depuis Curtis Strange en 1989.  Seuls six golfeurs ont été à pareille fête en plus d’un siècle et Tiger Woods, triple vainqueur, n’en fait pas partie.

Laissez un commentaire

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.