Fabrice Tarnaud : « La France à besoin d’un grand champion »

par Golfouest

(Recueilli par P.-Y. ANSQUER) – Pour « l’expert » Fabrice Tarnaud, le golf français est sur la bonne voie. Mais les résultats et l’engouement tardent un peu à venir quand même.

Fabrice, vous avez été joueur du Tour européen, vous êtes maintenant enseignant et consultant télé.
Comment avez-vous vu évoluer la France du golf ?

Globalement, nous allons vers le mieux. Voire même vers le bien. Le symbole et le point d’orgue, c’est, bien sûr, l’obtention de l’organisation de la Ryder Cup 2018. Chez les pros, il y a eu de beaux exploits. Je pense à Remésy et Levet (vainqueurs de l’Open de France) notamment, mais aussi aux nombreuses victoires sur le circuit. Après, par rapport à un certain nombre d’objectifs fixés par la Fédération en terme de résultats, on est un peu à la bourre sur les projections. On n’a, par exemple, pas de Français dans le top 100 mondial et pas assez de joueurs sur le Tour européen. C’est mieux chez les Françaises, même si le circuit européen féminin est un peu moribond. Et puis, il y a Karine Icher sur le circuit américain. L’exposition médiatique du golf me paraît aussi prendre une bonne tournure avec notamment la création de la chaîne Golf +.

 Comment la France peut-elle combler son déficit de culture golfique ? En développant le nombre de licenciés (410 000) ou d’équipements (680 structures) ?

Sur le nombre, clairement. Plus on aura de golfeurs, plus on aura de chances de trouver des champions. Sur les structures, il me paraît plus judicieux de réorganiser les golfs existants plutôt que de chercher à en construire encore plus. Mais je ne crois pas à l’objectif de la Fédération d’atteindre le million de licenciés en 2018 (NDLR : l’objectif de la FFG est en fait de 700 000).

Pourquoi ?

Parce que c’est encore très cher, notamment à cause des coûts d’entretien. Et, en même temps, pas plus que d’autres loisirs. Pour faire entrer dans l’esprit d’un Français qu’une saison de golf, avec équipement et cotisation comprise, ne revient pas plus cher qu’une semaine de ski ou qu’un vélo en carbone, ce n’est pas gagné. Il faut un vrai engouement, une mode, dans le bon sens du terme.

Comment le créer ?

La France a besoin d’un grand champion déjà.

 Qui ?

Je vais être obligé d’enlever les trentenaires ou quadras qui sont mes copains. Même si j’aurais souhaité qu’un Havret (2e de l’US Open 2010) ou un Jacquelin soit cet homme, ils n’en ont plus l’âge. Chez les plus jeunes, on peut espérer un Dubuisson (Victor). Julien Brun a des chances de faire un truc. Et puis, Adrien Saddier. Un nom à retenir. Côté filles, je n’en ai pas vu qui m’ait transcendé.

Un grand joueur,ça veut dire quoi ?

C’est un Grand Chelem, des épreuves de championnat du monde, sa place en Ryder Cup. Et, au-delà de ça, c’est un charisme. Ça ne peut pas être qu’un vainqueur. Il faut que, humainement, il dégage !

Un commentaire pour “Fabrice Tarnaud : « La France à besoin d’un grand champion »”

  1. 1
    Perillo Dit :

    Et le golf féminin ….golf plus pas de retransmissions pas de résultats ……
    Golf masculin ou féminin pas de nouvelles même si un français grogne .la télévision française ne parle de golf que quand les joueurs font de l’ombre aD. S. K
    POUR FAIRE DES CHAMPIONS IL FAUT PROVOQUER DES PASSIONS

Laissez un commentaire

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.